Thomas Balmès

Thomas Balmès :
L'Adikphonia jusqu'au Bouthan

Le réalisateur Thomas Balmès explorateur du documentaire, nous revient avec « Sing me a Song » sorti le 23 septembre 2020. Il nous conte la relation amoureuse entre une jeune chanteuse Ugyen qui diffuse ces chansons sur Wechat. Le jeune moine Peyangki succombe à distance, qu’en sera-t-il de la réalité lors de la rencontre. ? Histoire banale, me direz-vous. Sauf que ça se passe au Bhoutan, dernier pays à connaître la connexion 24h/24 via Smartphone of course !

Phil Marso : « Sing me a Song » démarre sur Peyangki, âgée de 8 ans. Il a pour vocation de devenir moine dans un monastère au Bhoutan. On le retrouve 10 ans plus tard. Le spectateur pense que c’est une fiction… Alors que c’est un documentaire. Vous aimez-bien déboussoler le spectateur ?

 

Thomas Balmès : déboussoler le spectateur n’est pas vraiment mon objectif mais il est vrai qu’affranchir le documentaire de la grammaire stylistique que la télévision ou les a priori culturels de tel ou tel pays le concernant, me semble extrêmement réducteur. Je pense que le documentaire et la réalité peuvent rivaliser avec la fiction en termes de comédie de suspens de drame etc... Et qu’il suffit de prendre son temps et de s’autoriser à utiliser les outils que le “cinéma” permet : flash back, musique, montage parallèle etc... tout comme techniquement utiliser des optiques, des caméras habituellement réservées à la fiction, pour fabriquer des films de « cinéma » ...

 

P.M : La maîtrise de soi et des éléments au Monastère consiste à tenter d’allumer des bougies dans un temple très venteux. Il faut un temps infini. Par contre se réveiller avec son smartphone pour aller sonner le gong ne pose aucun problème. La téléphonie balaie-t-elle toute la sagesse de l’apprentissage ?

T.B : Les smartphones sont des outils de destruction massive de notre capacité à nous concentrer et à réfléchir et cela vaut pour ces jeunes moines bouddhistes comme pour le reste de la population mondiale. La seule différence avec le Bhoutan, c’est qu’ils sont passés en un temps extrêmement court, quelques années, de rien à premier consommateur de toute l’Asie.

© Phil Marso - Novembre 2020 - Megacom ik / Adikphonia

Découvrir la suite de l'interview dans le magazine Adikphonia N°2 :

Adikphonia-mag2.jpg

Contact

« Sing me a Song » sera présenté le vendredi 4 mars 2022 à 19h au Cinéma Fa.Mi.La 37 rue Roger Salengro à Bray-Dunes (59). Phil Marso parrain du « Livre en fête » sera présent pour débattre après la séance.

Tél : 03 28 26 65 50.