2022

La chercheuse californienne Sangeetha Jyothi a révélé en septembre 2021 qu’une tempête solaire pouvait priver la Terre d’internet. Les câbles sous-marins reliés entre les continents sont sensibles aux courants géomagnétiques, provoqués par des particules issues d’une éruption solaire. Un tel phénomène méconnu du grand public est l’occasion d’en faire un éclairage à l’occasion des 22es journées mondiales sans téléphone portable & smartphone : 6, 7, 8 février 2022.

Le magazine Adikphonia et les 22es Journées mondiales sans téléphone portable & smartphone proposent une simulation « Tempête solaire » pendant trois jours : 6, 7, 8 février 2022. Allez-vous relever le défi ?

Découvrez les défis sans électricité, sans smartphone le 6,7,8 février : « Simulation tempête solaire »

shutterstock_736566787-nuvolanevicataB.j

Crédit photo : nuvolanevicata / Shutterstock

6 DÉFIS
SANS SMARTPHONE !

Depuis 2017, on propose 6 défis sans smartphone qui ciblent les jeunes à réaliser en établissements scolaires, en famille. D'ici quelques jours des nouveaux défis spécial « confinement » seront proposés.

2021

Voici donc les 6 défis sans applis smartphone pour ados. Actuellement, il n'y a pas de bande son. Problème technique qui j'espère sera résolu prochainement. Merci de votre compréhension. Phil Marso

Version musicale :

Version silencieuse :

2020

En 2020, les Journées mondiales sans téléphone portable & smartphone se déroulaient sur une semaine du 3 au 9 février 2020. Du lundi au dimanche plusieurs défis étaient proposés chaque jours. L'objectif étaient  de répéter le jour suivant afin de prendre des bonnes habitudes afin de se détacher de son smartphone.

2018

2017

Depuis 2017, Phil Marso propose 6 défis sans smartphone qui ciblent les jeunes à réaliser en établissements scolaires, en famille.

2015

Découvrez le poème de Phil Marso « Sans smartphone » (2015). Vous pouvez retrouver le texte intégral dans le magazine Adikphonia N°1.

1983

« Le Téléphone Bar » de Phil Marso écrit en 1983 qui abordait le téléphone à travers les cabines téléphoniques. Ce texte a été joué dans un one-man show « Le Mac Boogie Bouffe »